• +06-74-78-28-61
  • nrgibaits@bbox.fr

Une session hivernale peu banale!! Aymeric VANDESTOC

Une session hivernale peu banale!! Aymeric VANDESTOC

Alors que le froid s’est bien installé dans nos régions, et que nous préparons gentiment les fêtes de fin d’année, laissez moi vous raconter une session mémorable que j’ai partagé l’an passé avec mon binôme Damien, et qui explique notamment nos approches dans ces conditions disons peu confortables…

Ce sont les vacances de février et il est temps pour nous d’entamer notre traditionnelle pêche hivernale dans un petit plan d’eau que nous connaissons bien. Un cheptel intéressant avec son lot de surprises et on espère bien cibler quelques beaux poissons! Vu les résultats de l’année précédente, nous savons déjà où nous allons pêcher et comment.
Pour ma part, j’affectionne un mélange composé de particules: farines, chili hemp, maïs doux, thon en boîte ainsi que des billes NRGI Saumon/Ail crushées. J’agrémente le tout d’un liquide qui me réussi bien à cette période, l’NRGI Extrait de vers de vase! C’est un mélange riche qui crée une belle zone d’attraction sur le spot, tant sur le plan visuel qu’olfacto-gustatif.

J’opte de plus en plus pour des présentations équilibrées pour leur efficacité dans la mécanique du montage. J’ai donc une canne eschée d’un snowman de Saumon/Ail (une dense et une pop-up duo Saumon/Ail en 16mm), et les deux autres avec une Saumon/Ail 12mm couplée à une fluo pop jaune Green Banana, ce qui fait un petit rappel de mon maïs doux dans le mélange.
Je décide de ne pas lancer mes cannes du bord, je préfère longer la berge et déposer mes montages sur les spots afin d’être plus précis et surtout plus discret. J’amorce avec une dizaine de boules puis chaque canne dispose d’un stick qui est trempé dans l’extrait de vers de vase avant la dépose. Etant donné la faible profondeur, il n’y a que très peu d’incidence sur la perte des saveurs à la descente. Cela forme comme une poche de vers en plein milieu de la vase que les carpes ont l’habitude de trouver dans leur milieu… Je suis donc très confiant quant à cette approche! Comme on dit, il n’y a plus qu’à…

09h40, début des hostilités avec une petite miroir sur la première canne. 10h55, c’est au tour de la deuxième canne de démarrer. 12h50, alors que le petit salé est en train de chauffer, une carpe nous interrompt de nouveau (cette fois-ci chez mon pote). A peine épuisée que ma deuxième canne repart de plus belle. On peut dire que la session démarre sur les chapeaux de roue, on ne pensait pas aussi bien à vrai dire mais tant mieux, on en profite. On met les carpes au sac un instant pour relancer les lignes de suite et rappeler avec quelques boules. Enfin nous pouvons faire les photos et surtout aller manger!!!

Il est 14h00 et le petit salé chauffe de nouveau, mais vous savez quoi??? Bah oui, les carpes aussi décident de passer à table… Départ sur ma première canne et au ferrage, je sens que c’est d’un autre gabarit! Elle se déplace lentement et quand ça arrive devant l’épuisette, cela confirme ce que je pensais… Je mets à cet instant la plus grosse coco du plan d’eau dans le filet. Quel début de session!!! A ce moment là, je m’en fou complètement du petit salé! 

On retourne à la soupe…. bip… biiiiip… ah non, autant pour moi! Une miroir de plus pour le poto. 15h00, on peut enfin manger. Yesss!
Le rythme s’enchaine à un point que le lendemain, à la même heure, on est déjà à 16 prises. Ce n’est quasiment que ma deuxième canne qui déroule (il y en a toujours une comme ça!), mais ce qui m’inquiète le plus c’est que mon mélange de particules en prend un sacré coup, ce qui limite mes rappels et explique sûrement à partir de ce moment là une diminution du nombre de touches.
Je ne l’avais pas prévu, mais je n’ai pas le choix, je retourne faire le plein mais il semble déjà trop tard, les carpes ont déserté mon spot!
Quant à mon pote, il change le placement de ses cannes et il a bien raison car dans la dernière nuit, il fait 6 poissons d’affilé. Il a trouvé les carpes et son baby corn imbibé de l’extrait de vers de vase fait fureur!

Je dois réagir et replacer aussi mes lignes sur des endroits clés tout en gardant la même approche car je suis convaincu que c’est la bonne! Et je suis plus que satisfait quand 15 minutes plus tard, j’ai de nouveau des touches… et QUELLE TOUCHE!!! On avait entendu parler d’un poisson aux couleurs spéciales, mais personne ne l’avait encore sorti… et voilà qu’il est désormais dans mes mains. Une magnifique petite koï qui me rend plus qu’heureux.

Cette session se termine aussi bien qu’elle avait commencé avec d’autres touches… un petit déjeuner manqué, et l’apothéose… du SOLEIL car jusqu’à présent c’était du vent et de la pluie sans cesse! Au final, on totalise 33 poissons sur 36 départs et le constat nous laisse à penser que ce qui a réellement fait la différence en plus de notre mélange, c’est l’extrait de vers de vase dont les carpes semblaient raffoler! Ce liquide puissant, avec son odeur prononcée et ses vrais morceaux de vers nous aura fait passer une session mémorable. Le rendez-vous est déjà pris pour février prochain, quels produits NRGI seront à l’honneur? Il faudra patienter pour le découvrir, mais je suis sûr que vous en avez une petite idée…

A bientôt,

Aymeric

fabnrgibaits

Leave a Comment