• +06-74-78-28-61
  • nrgibaits@bbox.fr

News du 30 Avril 2015: « Un Thon parmi les Wildies… »

News du 30 Avril 2015: « Un Thon parmi les Wildies… »

photo 6  C’est mi-avril que je me décide à partir en session : jamais mon début de saison n’a été si tardif et j’ai les cannes qui me démangent un petit peu !

Le lac sélectionné fait partie de nos projets pour l’année, à Lio « le Fléau » et moi-même : il est peuplé de quelques belles mémères ainsi que de carpes remarquables tant par leurs écaillages que par leurs formes. Bon, quelques runs, du soleil après des semaines de grisailles et quelques beaux clichés me satisferaient déjà, donc y’a plus qu’à…

Pour échapper à la pression traditionnelle que connaissent certaines destinations le week-end, j’arrive à bon port le dimanche en début d’après-midi. Première bonne nouvelle, je n’aperçois aucun carpiste sur les berges et il fait un temps magnifique. Compte-tenu d’une météo stable et de températures élevées pour la saison, je décide de m’éloigner de la digue pour gagner l’amont du lac, ciblant un secteur en particulier sur les conseils de Charly, un pêcheur local que m’a présenté Mathieu, notre ami « trakkeur ». L’installation se fait dans de bonnes conditions pour changer, et la capture des brèmes peut commencer : les points qui ornent leurs têtes annoncent un frai imminent, ce qui me rassure car les carpes ne devraient plus tarder à arriver sur la zone. Mais ce n’est que le lendemain soir que j’enregistre un 1er vrai run et que le lac me livre une première pépite sous la forme d’une carpe voile d’un peu plus de 8 kg. Pas un monstre certes, mais un joli poisson !

photo 1

Charly venu me voir assiste en début de soirée et « en direct live » à la capture d’un deuxième petit bijou à la queue malheureusement abimée, le genre de blessure que connaissent les poissons des endroits sur-pêchés.

Photo 3 Les « NRGI LOBSTER-CRAYFISH » enrobées dans le liquide NRGI « Pure extraits de vers de vase » et la poudre NRGI «GLM Extract» intéressent visiblement les poissons, mais rien d’étonnant à cela !

photo 2Trio gagnant!!

Les captures de wildies bien calibrées entre 12 et 15 kg vont s’enchaîner avec également une deuxième miroir sympathique, jusqu’à la touche qui « tue » et qui va faire exploser mon taux d’adrénaline.

photo 4

photo 5

En pleine matinée, un delkim m’incite à saisir ma canne qui se courbe immédiatement et ne laisse pas de doute quant au gabarit de la combattante. Le duel est engagé, il sera long, les rushs lourds et puissants. Ce n’est qu’après un bon ¼ d’heure que j’aperçois un reflet doré sous l’eau et une queue démesurée crever la surface. La pesée confirme l’impression, le poisson est massif, court mais trapu : l’aiguille de mon vieux Waymaster oscille avant de se stabiliser légèrement au-dessus de la barre symbolique des 30 kg.

photo 7

Le rugissement que je pousse est à l’image du bonheur qui m’envahit, énorme comme pourront en attester les promeneurs passant non loin de là. Pas besoin de substance illicite pour planer haut dans le ciel, c’est le kif total !!!

photo 6  Le Thon parmi les Wildies : Une Commune de 30kg+, du Pure Bonheur!!

La suite de la session me fera malheureusement retomber sur terre avec un retour à la normalité, quelques captures de wildies supplémentaires avant que la pression de pêche à proximité de mes spots arrivent : et oui, c’était trop beau pour durer. Je prends donc le parti de changer de poste pour une dernière nuit, sans résultat et sans autre prise qu’une nouvelle brème. Le retour sur terre est brutal, mais c’est également ça la pêche, des moments d’euphorie et d’autres de doutes. Mais que d’images dans la tête et dans mon numérique à mon retour à la maison…
J’en profite pour remercier les copains sans qui cette session ne m’aurait surement pas donné les mêmes résultats : Berny dont nous attendons tous le retour à la fabrique (et au bord de l’eau !), Fabien qui supplée « le druide » avec autant d’efficacité, Mathieu (un vrai bon copain et un gars avec un cœur en or), Charly dont les conseils ont grandement facilité ma quête, tous les amis qui m’ont appelé régulièrement et dont les messages de sympathie font chaud au coeur… Et aussi ma famille qui me manque énormément quand je reste trop longtemps éloigné d’elle !

Vous souhaitant sincèrement que vos rêves « halieutiques » se réalisent, même les plus fous…

Bises à la NRGI family.

Laurent MATHEY
Team NRGI Baits

fabnrgibaits