• +06-74-78-28-61
  • nrgibaits@bbox.fr

Les enrobages : une attraction non négligeable!! Fabrice BAPST

Les enrobages : une attraction non négligeable!! Fabrice BAPST

Incontournables pour certains et totalement superflus pour d’autres, les enrobages ont une réelle plus value pour nos appâts lorsqu’ils sont utilisés à bon escient. Etant septique avant mes premiers essais, je pourrais difficilement m’en passer aujourd’hui.

On lit, entend et parle souvent de nappage, trempage, saupoudrage, etc… Pour ma pars, je regroupe l’ensemble de ces actions sous une seule dénomination : les enrobages.

Pourquoi? Car qu’on applique du liquide, une poudre, un spray, un gel ou une pâte sur nos appâts, cette application de produit viendra toujours enrober nos appâts par l’extérieur peut importe sa consistance même si les liquides peuvent y pénétrer.

Les produits d’enrobages.

Notre passion suscitant un intérêt plus ou moins important, les fabricants d’appâts proposent de nos jours une multitude de produits destinés à cet usage. Du prêt à l’emploi à la vente au détail de chaque produit, le choix est vaste et chacun pourra y trouver son bonheur. J’utilise principalement les poudres et liquides en application individuels ou combinés ainsi que les pâtes d’enrobages prêtes à l’emploi ou celle que je confectionne. Il m’arrive d’avoir recours de temps à aux poudres qui se transforment en gel autour de l’esche une fois mouillée mais je n’emploie plus (après essais) les liquides épais qu’on applique directement sur l’appât avant de les mettre à l’eau car peu adaptés à mes lieux et mode de pêche.

J’aime avoir du choix afin d’adapter mes enrobages en fonction des situations que je rencontre.

Où et comment les utiliser ? 

J’aurais tendance dire qu’il n’y a aucune limite d’utilisation des enrobages mais plutôt une optimisation de leurs utilisation. Mes premières utilisations d’enrobages se sont faites en voulant constater si ce fameux liquide et poudre de foie étaient si attractifs qu’on pouvait le lire et l’entendre. Effectivement, malgré une odeur à retourner les tripes, j’ai enregistré quelques bons résultats. Ces tests durant mes pêches m’ont prouvés qu’on pouvait bonifier ses appâts de façon significative du point de vue de leurs attraction mais aussi pour stimuler et conditionner les poissons. Convaincu de cette plus value, j’ai épluché la liste de produit disponible à cette usage afin d’essayer de les utiliser en adéquation avec les substrats et les lieux que je pêche. Ainsi, si je dépose mon montage sur un fond vaseux, je vais utiliser du liquide de vers de vase sur mes appâts puis les saupoudrer de GLM. Si je pêche un secteur à dressennes, corbicules, anodontes, je préfère utiliser du GLM liquide et poudre. Il m’arrive également de combiner les deux liquides.

A gauche, Liquide et poudre de foie: une valeur sur mais m’a préférence va pour le vers de vase liquide et le GLM en poudre à droite.

J’enrobe toujours l’ensemble de mes bouillettes (esches et amorçages). Je place mes bouillettes dans un sceau, verse le liquide par-dessus, secoue l’ensemble afin quelles soient toutes humides puis les saupoudre de GLM avant de secouer à nouveau le tout. Evidement, pour que cette action soit bénéfique, il faut que le liquide puisse pénétrer dans les appâts et que la poudre puisse se figer et créer une croûte autour de vos appâts. L’idéal est de laisser reposer le tout, je laisse au minimum 10 heures mais j’essaie toujours de préparer mes appâts 24 heures avant ma pêche ou mon amorçage.

  1. Placez vos bouillettes dans un sceau et versez par-dessus le liquide de votre choix

(Ici GLM + Vers de vase)

  1. Mélangez l’ensemble afin que toutes les bouillettes soient humides.

3) Saupoudrez les appâts humides avec la poudre de votre choix (Ici du GLM)

  1. Mélangez à nouveau le tout pour que la poudre se fixe sur les bouillettes et laissez sécher plusieurs heures afin que cela ce solidifie puis vos appâts seront prêts à pêcher.

Je confectionne aussi ma propre pâte d’enrobage avec laquelle j’enveloppe l’ensemble de mon esche pour renforcer encore plus son attraction. L’avantage lorsque je crée mes pâtes d’enrobage, je peux les faire plus ou moins collante ce qui va jouer sur leurs temps de disolution en fonction de la température de l’eau mais aussi de l’activité des poissons blancs et écrevisses qui vont la manipuler. J’utilise ces deux liquides et le GLM en poudre pour mes appâts à base de farine de poisson et carné. Lorsque j’utilise des appâts épicés, birdfoods ou à base farines végétales, je les enrobe alors avec du CSL(Corn Steep Liqueur) ou de l’huile de chènevis et les saupoudre avec un mélange de farine de tigernuts et chènevis ou un mélange d’épices. C’est aussi ce type d’enrobage que j’utilise quand les silures sont très présents et actifs sur le lieux que je pêche.

  1. Mettre le liquide de vers de vase dans un petit pot.(Là il s’agit d’un pot de pop’up vide)

  1. Rajouter le GLM en poudre.

  1. Mélangez le tout jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.

Une solution alternative existe pour ce qui ne souhaite pas mettre la main à la pâte (sans faire de jeu de mot), il s’agit des pâtes d’enrobages prêtes à l’emploi. Il en existe plusieurs sortes et souvent en adéquation avec le mix de base des bouillettes que vous utilisez. Elles sont riches en attractants et s’utilisent très facilement.  Conditionnées dans un petit sachet qui et lui-même se trouve dans un pot, cela permet de la conserver facilement et longtemps.

J’utilise aussi les liquides pour mes pop’up. Les pots type « infuza » de chez Korda sont très pratiques. Je place plusieurs flottantes dans le panier, verse le liquide de mon choix en les recouvrant toutes, le supplément de liquide ira au fond du pot et à tout moment je peux le secouer pour à nouveau enrober mes billes du liquide. Je peux ainsi les conserver plusieurs semaines.

Mon coup de cœur : le CSL ; Un liquide 4 saison passe partout pour mes appâts et flottantes.

En eaux froides comme en eaux chaudes, j’en use et en abuse.

Les enrobages ne réagissent pas de la même manière en fonction de la température de l’eau. Lorsque je pêche dans peu d’eau notamment au printemps (entre 0.50cm et 2 mètres), ceux-ci peuvent se déliter très rapidement. C’est pour cela que je joue sur leur texture. Néanmoins la tache olfactive créé sur le fond est non négligeable. Lorsque l’on commence à prendre de la profondeur, la situation est différente. Au-delà des 5 mètres de profondeurs, l’eau est beaucoup plus fraîche (hormis les étés caniculaires). De ce fait, les temps de dilution seront plus long et les éléments se déposeront au tour de l’esche au fur et à mesure et se disperseront dans l’eau. L’autre intérêt de l’enrobage est de rendre nos esches vraiment plus attractives lorsque l’on pêche dans de grandes profondeurs. Vous n’êtes sans le savoir que plus nos appâts reposent dans les profondeurs, plus la pression de l’eau exercée sur ces derniers est importante. Cette pression agissant sur l’ensemble de la surface de nos appâts, l’échange aura beaucoup de mal à se faire et les attractants contenus dans nos appâts pourront difficilement se disperser. En appliquant un enrobage aux  appâts qui pêches en profondeurs, vous créé une zone d’attraction qui travaille dès qu’ils touchent le fond de l’eau et non après plusieurs heures d’immersion une fois que les premières effluves se libèrent des bouillettes. Ceci-ci s’applique aussi durant la période froide où l’on peut vraiment en abuser.

Une astuce consiste à emballer vos pâtes d’enrobage fait maison dans un film alimentaire, ce qui vous permet de les préparer à l’avance et de les conserver sans qu’elles ne dessèchent.

Alors pour résumer et faire simple, enrobez plus pour attraper plus !!!

fabnrgibaits

Leave a Comment