• +06-74-78-28-61
  • nrgibaits@bbox.fr

Au nom du bloc, du mammouth, du golgoth, amen !

Au nom du bloc, du mammouth, du golgoth, amen !

 sh6

 Après avoir détaillé les appâts utilisés lors de la partie précédente ainsi que l’approche générale, il  est temps pour Seb de mettre à l’honneur les grands poissons. Les clés de la réussite se résument en quelques mots : météo favorable, carpes occupant les secteurs convoités, de bons appâts digestes et attractifs (NRGi Boilies Liver Attract dans mon cas) et une dose de chance également.

Quand tous ces facteurs sont réunis les résultats sont souvent au rendez-vous.

Attention également au choix des hameçons car certaines marques ne proposent plus la même qualité qu’il y a quelques années et je l’ai encore appris à mes dépens cette année avec pas loin d’une dizaine de poissons perdus pour des histoires d’hameçons ouverts notamment. Pfffffffff !

« C’est le jeu ma pauvre Lucette ! » comme dirait un ami.

Ah oui, dernière chose ! Je vous dévoile un petit secret maison que les gars de la team utilisent et qui peut faire la différence dans certaines circonstances. Il s’agit de la prière du traqueur.

Avant chaque début de pêche, ces quelques mots sont prononcés par certains d’entre nous :

« Au nom du bloc, du mammouth, du golgoth, amen ! »

Si le dieu de la carpe vous entend, il est fort probable qu’un grand poisson vous rende visite. Mais « chut », cela reste entre nous, il faut savoir conserver ces petits secrets au sein de la famille NRGi-baits.

Tous les poissons qui vont suivre proviennent du domaine public (lacs de plusieurs centaines d’hectares) et font plus de 20 kilos.

sh1

sh2

Combat de titan pour cette carpe sombre tout en muscles.

sh4 sh3

20 minutes pour extraire cette masse de la végétation, l’hameçon a tenu mais j’aurais pu la perdre à de nombreuses reprises, la prière du traqueur n’a pas été prononcée pour rien.

sh5

Poisson large et bien en chair.

sh6

Un vrai aspirateur celle-ci et des piercings atypiques. Lol !

sh7

Vieux poisson. Merci Cédric P. de t’être déplacé pour les tofs de cette carpe, ce n’est pas tout le monde qui accepte de le faire. C’est à ce genre de choses qu’on reconnait les vrais amis.

sh9 sh8

Hold-up : après une bonne série de poissons sur un secteur, je décide de bouger faire un 24h sur un autre secteur car la pression de pêche devient conséquente. Bonne intuition car ce sera une seule touche pour un cochon approchant les 25 kg. Les livers boilies font le job !

sh10

Cerise sur le gâteau avec cette carpe bien dodue. L’aiguille du peson s’envole…

sh12 sh11

Pour conclure cette série de grands poissons, voici une anecdote : après deux jours de déboires (casses, décroches, hameçons ouverts), seuls quelques poissons ont fini sur le tapis de réception.

J’attaque mes dernières heures de pêche et le vent est de plus en plus soutenu. Ca moutonne sur le lac et les vagues se multiplient. En plus avec un vent de travers cela devient vite compliqué pour assurer les captures. Je débute les hostilités par une décroche à 10m de l’épuisette; la poisse est bien là et me rappelle que les séries noires ne sont jamais loin. S’en suivent deux petits poissons. Puis la délivrance arrive vers 4 heures du matin. Le vent est à son maximum mais j’ai oublié le poids pour me stabiliser à l’approche du poisson. Décidément !! La carpe crève la surface et j’aperçois à la lueur de la frontale une commune bien grasse. Montée d’adrénaline, il me faut assurer ce cochon. Malheureusement en soulevant l’épuisette, le filet se coince, s’emmêle et je n’arrive pas à le débloquer étant donné que je dois maintenir le bateau sur place (loin d’être simple à cause du vent fort de travers) et la carpe est en surface et épuisée. Me voilà entrain de pester seul, me disant que la carpe va se décrocher et que je suis bien bête d’avoir réussi à coincer le filet. Il me faudra pas loin de 10 minutes pour réussir à rendre l’épuisette opérationnelle et assurer la prise de cette commune magnifique. Ouf, le dieu de la carpe m’a épargné sur ce coup ! Comme quoi, une petite erreur peut faire perdre un gros poisson bêtement, que cela me serve de leçon. A la pêche, rien n’est jamais acquis et on en apprend à chaque sortie sur le terrain.

En tout cas, je suis très satisfait de mon début d’année, les appâts NRGi baits ne sont pas prêts de quitter mes affaires de pêche. Je ne me pose plus de questions quant à  la qualité des appâts, j’ai juste à me concentrer sur la recherche des poissons et ça c’est fort appréciable.

Merci Berny de nous donner accès à de tels  appâts.

Seb H.

NRGi Boy

fabnrgibaits